l'entre-deux-guerres en alsace (11) l'affaire de haguenau 1927-28

Pour la ville de Haguenau, le opinion critical en faveur de Hauss, les manuvres de Gromer et Keppi ne vont pas changer la rputation que lon fait la ville dtre un des bastions de lautonomisme. Les tractations quils ont menes avec Hauss placent ainsi nouveau la section haguenovienne du parti trs gauche de lchiquier de lUPR. Mais ici, on assiste surtout une nouvelle victoire de la politique du Volksfront, savoir cette politique dalliance avec les partis autonomistes et communistes flow la dfense des droits alsaciens. En raction au procs de Colmar et aux condamnations, Walter va prsenter deux propositions de rsolutions flow lamnistie des condamns. Cette dcision de sorienter encore and dans un sens autonomiste est prise en juillet 1928, et rpond aussi aux besoins de lUPR de ne pas perdre dlecteurs, vu lexaspration sans cesse croissante des Alsaciens face aux manuvres de lEtat. Le twenty-eight juillet 1928, une phenomenon de objection va avoir lieu Haguenau et rassemblera and de 400 personnes au Crocodile. Walter, Gromer, Keppi, Ross le communiste Liebrich vont debate debate y intervenir sur les thmes de la justice, de lassimilation du problme de la langue Ds lors, il est constater que Walter souhaitera souvent avoir Gromer ses cts lors de diffrentes runions ou manifestations. De plus, une rsolution du Conseil Gnral doctobre 1929 vision sur le Heimatbund et sur lattitude de ltat franais en 1928, inspire standard Gromer, exprime clairement lascendant pris standard les ides politiques de ce dernier:

Le conseil Gnral considrant que les mesures de sanctions prises en 1926 [] reprsentent une atteinte grave la libert dopinion [] et que la apartment de ces mesures the t le procs de Colmar qui peut tre considr comme la and grande erreur [] commise dans nos provinces [] met le vu que le gouvernement reprenne sans difference aucun les mesures de sanction, accorde une rparation complte aux victimes de ces mesures de rigueur, et prenne linitiative flow quune amnistie to! tale soi t accorde aux condamns de Colmar. Concluant standard Le Gouvernement sest rendu coupable dans les derniers mois dempitements graves sur la libert de runion et [] the instaur un rgime arbitraire qui ne trouve pas son pareil dans lhistoire dAlsace.[1]. Cest une victoire flow labb Gromer.

Enfin, cette politique de Volksfront entrane standard ailleurs la mise en parenthse du problme religieux, la participation des communistes au mouvement ne permettant pas une rsolution commune, et ainsi le mouvement sera condamn standard lvque de Strasbourg. Mais la prsence de labb Gromer la tte du mouvement suffit rassurer les catholiques quant lintrt qui sera port aux questions religieuses.

Les lections cantonales se droulent dans ce climat singulier. Le 30 septembre 1928, les dlgus UPR du canton se runissant et Gromer est nouveau investit comme candidat. Le fait quune autre personnalit de lUPR se prsente, M. Kleinclaus, issu de laile droite du parti, montre quel point les cadres du parti sont trs diviss, avant la scission. Les lections sont sans appel, ds le premier tour, Gromer est lu avec 75% des voix; Haguenau mme il recueille and de 70 % des suffrages. Il ralise ainsi le meilleur measure de toute lalsace, ce quil ne manquera pas dexposer dans ses lettres[2]. Sa position en 1928 est ainsi toujours solide en Alsace.

[1] Fonds Gromer 6504/8qq Vux concernant lamnistie des signataires du Heimatbund. 1929.

[2] Fonds Gromer, 6504/7

fivefilters.org featured article: Normalising the crime of the century by John Pilger


0 comments: